TCI audio       TCI vidéo       TCI photo       TCI ordinateur   TCI téléphone

    Qu’est-ce que la TCI ?

    TCI signifie : Transcommunication Instrumentale ou Instrumentée.

    La TCI ou transcommunication est le nom généralement donné aujourd’hui pour la communication avec les esprits des défunts. Le mot « instrumentale » ou « instrumentée » signifie que la communication s’établit à l’aide d’un instrument. L’instrument le plus généralement utilisé est le magnétophone à cassette (on parle de TCI audio). Depuis quelques années, de plus en plus, on s’aperçoit qu’il est possible d’obtenir de bons résultats avec un magnétophone numérique. Le poste de radio, sous certaines fréquences, peut être utilisé, pour la TCI, seul ou en complément du magnétophone. Il se peut aussi que nos défunts utilisent les répondeurs téléphoniques pour communiquer avec nous, et d’une façon spontanée, c'est-à-dire, que personne ne les a sollicités.

    Comme son nom l’indique, la TCI, vidéo permet d’obtenir des images des défunts. Pour faire de la TCI vidéo il est nécessaire d’avoir un écran (une télévision), une caméra (ou un caméscope) et un amplificateur de caméra vidéo. Il suffit ensuite d’adapter le tout avec des réglages bien précis. Depuis peu d’années, on commence à obtenir de plus en plus de résultats très intéressants avec la TCI vidéo. Au début des années 90 sont venues un flux d’images qui ne pouvaient plus être mises en doute. Aujourd’hui, il est possible d’obtenir des images en couleurs et, phénomène merveilleux, d’obtenir des images animées, grâce auxquelles nous voyons, durant quelques secondes, des défunts évoluer, depuis l’autre monde.

    La TCI photo est obtenue grâce à un appareil photographique. Depuis maintenant longtemps, il est connu que certaines personnes peuvent photographier des défunts qui viennent se placer, souvent inopinément, devant l’objectif. Ils ne sont visibles que sur la photo. Les défunts, semble t-il, continuent d’évoluer dans l’autre monde mais aussi de travailler. Certains travaillent à essayer de réunir nos deux mondes. Dans notre monde, les technologies progressent à vive allure et, de par ce fait, nous les aidons à progresser.

    Aujourd’hui, il est devenu possible d’obtenir des photos TCI numériques alors qu’avant, seule la photo argentique donnait des résultats.

    La TCI sur ordinateur est un peu la même chose et le même processus que les autres. Nos défunts parviennent, c’est assez récent, à dialoguer avec nous, grâce à un PC. Cela se passe au travers de logiciels de traitement de texte. C’est encore très rare mais est appelé à se développer.

    Nous tenterons de développer les différentes TCI dans chacun de ces sous-chapitres.

    Avant de continuer, il est utile de souligner que ce mode de communication n’est pas donné à tout le monde. Seuls ceux possédant des qualités médiumniques y ont accès.

    Mais il est aussi utile de souligner que depuis les années 1980 – 1990, de plus en plus de qualités médiumniques se découvrent chez de plus en plus de gens. Il semble que la douleur, la détresse morale et affective soient  d’excellentes ouvertures, qui nécessitent toutefois un travail sur soi-même et dans un sens allant vers la spiritualité.

    La douleur n’est pas un passage obligatoire et, des personnes convaincues de ne pas détenir des qualités médiumniques, peuvent s’en découvrir au cours de leurs vies, à leurs grandes surprises. C’est aussi une des raisons d’être de l’association Liah : que ces personnes ne se sentent, ni démunies, ni perdues, lorsque cela leur arrive.

    Tiré de l’encyclopédie du paranormal et l’encyclopédie de l’au-delà de Jean-Pierre Girard (éditions TrajectoirE). Nous remercions Jean-Pierre Girard qui nous a aimablement et amicalement autorisé à citer ce dont nous pourrions avoir besoin et se trouvant dans ses encyclopédies. Jean-Pierre Girard est un homme d’une gentillesse étonnante et toujours soucieux du partage de la connaissance.

    Nous commençons à avoir des exemples de contacts de type TCI dès 1901 avec Waldemar Borogas, ethnologue. Lors d’une expédition en Sibérie, chez les chamans Tchouktchis, pendant un rituel d’invocation des esprits, il enregistra des voix paranormales.

    Rapporté par « Le Soir » de Bruxelles le 26 décembre 1920. Voici ce que dit Thomas Edison, grand inventeur (l’ampoule électrique): << Je ne prétends pas que notre personnalité passe après la mort dans une autre sphère, pour la bonne raison que nous n’en savons rien du tout. Mais j’espère réaliser un appareil dont la sensibilité sera telle que si les essaims (sic) d’entités disparues de notre monde , survivent, ils auront avec cet appareil un moyen de se manifester qui sera beaucoup plus sûr que les tables tournantes et les coups dans le mur !>>

    Thomas Edison n’y est pas parvenu et s’est largement fait critiquer. Pourtant, aujourd’hui, nous n’en sommes pas si loin !

    - 1903 avec J J Zaalberg van Zelst. Il était ingénieur constructeur et étudiait le devenir posthume depuis déjà 35 ans lorsqu’il décède. A partir de ce moment, ses survivants se mirent en rapport continu avec des médiums et assez rapidement, reçurent un contact avec cet ingénieur. Ils reçurent des preuves irréfutables de l’identité en contact et lui demandèrent de les aider à approfondir leurs connaissances sur la vie d’outre-tombe.

    En 1936, un livre de SM Geiting est publié : Messages d’un esprit libéré. L’entité en contact précisait avec un quart de siècle d’avance, la naissance d’un nouveau mode de contact entre le monde des vivants et le monde des morts. Voici quelques extraits de ce texte qui date de 1930:    <<... dans l’avenir, nous les esprits désincarnés vous transmettrons des messages à l’aide de phonographes et vous nous verrez apparaître sur les images du cinématographe (…) le médium dans l’avenir jouera un rôle passif et dans bien des cas les appareils remplaceront le travail prodigué par ces derniers (…) nous pourrons impressionner les rouleaux des phonographes aux moyens de nos ondes. Nos pensées sous cette forme seront captées comme le sont les ondes sonores émanant des voix humaines que l’on enregistre actuellement (…) nos vibrations seront absolument identiques à celle émises par la voix (…) on bafoue les médiums, on houspille les spiritualistes (…) dans l’avenir la Science prendra en compte sérieusement la dimension de l’au-delà, même si maintenant elle jette encore des cris d’horreur et de dénégation quand il est question de communication entre la terre et l’au-delà>>.

    En 1952, le Pape Pie XII reconnu et donna son approbation quant à une expérience inattendue et porteuse d’espoir que firent le père Gemelli et son assistant le père Ernesti. Le père Gemelli venait d’enregistrer la voix de son père sur une bande magnétique, alors qu’il pensait avoir enregistré des chants grégoriens.

    L’Eglise catholique romaine.

De façon tout à fait officielle, en 1996, le Vatican, sous Jean-Paul II, a reconnu les possibilités de communiquer avec les défunts, à la condition toutefois de ne pas le faire trop souvent, ni pour des futilités. C’est une interview de la presse écrite italienne qui nous l’apprend.

    Extrait de la revue italienne « Gente » n°52 page 6, du 26 décembre 1996. Voici ce que soutient le père Gino Concetti, frère de l’ordre mineur des franciscains, un des théologiens les plus importants du Vatican et commentateur de l’Observatore Romano, quotidien officiel du Saint siège.

    Pour l’Eglise catholique, les contacts avec l’au-delà sont possibles et qui dialogue avec le monde des défunts ne commet pas de péché si il le fait en s’inspirant de la foi.

    Et nous pourrions citer une très longue liste de noms et d’exemples qui ont très largement contribué à l’avancé de cette forme de communication avec le monde de l’au-delà.

    Voilà maintenant plus de 150 ans que le monde sait, plus ou moins officiellement, que l’au-delà existe mais surtout, qu’il est possible de communiquer avec lui à l’aide des sciences et des technologies.

    Aujourd’hui, nous sommes aux portes du XXIè siècle et il est beaucoup plus que probable que ce soit justement ce siècle qui pourrait bien transformer l’état d’esprit de l’être humain. De le changer progressivement, mais fondamentalement, pour le diriger sur un cheminement spirituel sans doute très avancé.

    Voici quelques noms, pêle-mêle, pour celles et ceux que la curiosité piquerait, et qui souhaiteraient faire leurs propres recherches. Pour ce genre de recherches, reconnaissons que l’Internet est bien belle découverte.

    Thomas Edison ; Konstantin Raudive ; Père Frei ; Père Gino Concetti ; Père Gemelli ; Père Ernesti ; Père François Brune ; Raymond Moody ; Elizabeth Kubler-Ross ; Karl Jung ; Père Andréas Resch ; Monique Simonet ; Frederich Jürgenson ; Jacques Blanc-Garin ; Monique Laage Blanc-Garin ; Père Marcello Bacci ; Hans Bender ; Klaus Shreiber ; Adolf Homes ; Jean-Pierre Girard.

    Cette liste ne peut pas être exhaustive tant il y en a.

    La TCI doit être abordée avec beaucoup de prudence. Il est presque impérativement nécessaire d’être dans une bonne condition d’équilibre psychique car les premiers résultats peuvent être très impressionnants et déstabiliser la personne qui débute. Par ailleurs, il est nécessaire de faire attention de ne pas dépasser les 10 minutes. Il y a deux raisons à cela. La première est que les résultats les meilleurs sont toujours obtenus durant les premières minutes de communication car l’énergie que cela requiert aux entités de l’au-delà est très importante. La deuxième raison est que le travail qui suivra l’enregistrement, pour décrypter l’enregistrement peut demander plusieurs heures pour seulement 10 minutes d’enregistrement.  Tout ceci fait que cela devient assez vite fatigant pour nous comme pour ceux de l’autre monde.